Ce site est encore en développement. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous rencontrez un bug. Merci de votre aide :)

Dernier mot

Retour à l'arbre

Le clignotement soudain des lumières qui s'éteignaient sur l'immeuble d'en face me ramena à la réalité. Comme un monstre à mille yeux m’extirpant de mon imaginaire. Si j'avais été Jedi j'aurais fermé les rideaux à distance. Mais dans la réalité j'avais simplement la flemme de bouger mon postérieur.

Mes yeux tombèrent sur l'heure. Je lâchais un soupir exaspéré. Il était tard, trop tard, et demain je devrais réussir à me lever pour travailler. Mon attention reportée dans ce petit cadrant proche de l’horloge du bureau m'indiqua que j’avais des notifications. Discord, ce petit logiciel de communication miracle, digne d'un réseau social. Sauf pour les rares fois où il tombait en panne, ce qui avait alors le don de m’exaspérer au plus haut point.

Tiens, Bruno m'avait écrit un message. C'était un jeune que j'avais rencontré, moins d'un an plus tôt, à un atelier d'écriture. Il était gentil, je crois. En tout cas, il avait sa vision du monde bien à lui. Ce sont des soirées entières passées à refaire le monde et à discuter de projets d'écriture que nous passions, un café à la main ou sur Discord. Je l'aimais bien, malgré son côté parfois sur-optimiste quant aux gens. Diable, j'aurais bien aimé être comme lui et ne pas me montrer aussi critique, mais je ne savais ignorer ce que mes yeux voient, mes oreilles entendent et mes narines sentent. Revenons à son message, que me voulait-il aussi tard ?

“Hey !

J'ai écrit un bout d'un dialogue tu veux bien me donner ton avis ?”

Soit j'échangeais donc ma lecture habituelle du soir pour celle-là. Je jurais d'essayer après une journée comme celle-là de ne pas me montrer trop critique. Lisons !

“ Ilthea rit franchement, laissant tomber sa branche dans le feu. Les flammes consumèrent le pauvre bout de bois en quelques secondes.

« Tu penses vraiment être malheureux car tu n'arrives pas à être satisfait ? » 

Le “malheureux“ qui lui faisait face hocha la tête.

« Écoute moi bien dans ce cas. Ceux qui sont satisfaits de ce qu'ils ont ne sont pas plus heureux que toi et moi. Soit insatisfait car tu iras toujours plus loin. Et je ne te parle pas ici de dépasser tes limites. Mais de ne pas t'en mettre, ainsi tu poursuis un chemin qui ne finit pas. Quant au bonheur, c'est un choix. Toi et uniquement toi peut décider d'être heureux. » “

Je pris le temps de réfléchir. Le connaissant il ne m'avait sûrement pas envoyé ce passage à relire pour rien. Je relus le message une ou deux fois. Le tout prenait une tournure plus personnelle. Il me traitait d'éternelle insatisfaite … que pouvais-je répondre à ça ?

Une réponse prit forme dans ma tête mais elle ne tenait pas longtemps, j’avais du mal à mettre en place une argumentation, à rétorquer quelque chose. La fatigue avait commencé à prendre le dessus et je n’avais pas envie de réfléchir à ça. Fermant l’ordinateur d’un coup un peu trop sec, je pris la décision d’aller dormir. Mais alors que je tendais ma main vers la lampe, la question trottait encore dans mon esprit.

A suivre

Vous connaissez un auteur talentueux ?

Inscrivez-vite son adresse email, nous lui enverrons une invitation pour qu’il découvre notre plateforme collaborative !