Ce site est encore en développement. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous rencontrez un bug. Merci de votre aide :)

Je la sens pas

Retour à l'arbre

Le lendemain, à l’heure précise où les effluves se répandent dans la cage d’escalier, inspirant une dernière fois un air non saturé, j’ouvre ma porte et me retrouve sur le palier. Par habitude et instinct de conservation, j’entreprends de respirer du bout du nez guettant l’inévitable haut le cœur qui me fera détaler lâchement. Aurais-je le courage, aujourd’hui, de m’attarder auprès d’elle, de ses fards forcés et ses parfums d’une ténacité coriace, ne serait-ce que quelques instant ?  

     Je me lance et respire un bon coup.

     Silence olfactif.

     J’hume autour de moi, la truffe en avant, les narines dilatées à l’extrême et me dirige vers les étages en quête d’une trace de son passage.  Hormis une légère odeur d’humidité et de produit ménager, je ne perçois rien qui lui appartient. Cette absence inhabituelle me laisse perplexe. Peut-être s’est-elle mis en retard, perdant avec l’âge une certaine dextérité et efficacité dans l’application  de toutes les crèmes anti rides, anti cernes, anti-âge, anti-rougeurs et anti assèchement, les poudres minérales transparentes, matifiantes, bronzantes, fixantes, lissantes, les Superpoudres double effet, les tamisées, les voilées, les compacts, qu’elle mélange sans vergogne aux teintes, tantôt chocolatées, rosées ou orangées de rouge à lèvre, forçant le trait jusqu’à l’écœurement. Sans compter qu’elle doit penser à se parfumer avant d’opérer pour éviter toutes traces de coulures ou de gouttes  sinon l’affaire est foutue. Tout ça prend du temps, c’est peut-être ce qui s’est passé ce matin.

     Il se peut aussi qu’elle ne soit pas rentrée de la nuit, profitant d’une âme charitable totalement   dépourvue des sens élémentaires, je comprendrais alors le côté excessif de ces travaux titanesques ou encore, l’éventualité la plus sordide et je suis obligée d’y songer, celle que ces divers et repoussant artifices ont eu raison d’elle jusqu’à l’empoisonnement.  

     La seule certitude, ce matin, Madame Séphora n’est pas passée par là. 

A suivre

Vous connaissez un auteur talentueux ?

Inscrivez-vite son adresse email, nous lui enverrons une invitation pour qu’il découvre notre plateforme collaborative !