Ce site est encore en développement. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous rencontrez un bug. Merci de votre aide :)

Le réveil du peintre

Retour à l'arbre

La lumière du matin venait lui piquer les yeux. Les rideaux troués par-dessus la fenêtre de sa chambre laissaient traverser les premiers rayons de soleil. Il esquissa un sourire sur la toile que constituait son visage. Une nouvelle journée s’annonçait. Il lâcha un bâillement libérateur et étira ses grands bras. Il fit craquer ses longs doigts fins. Un grognement se fit entendre. Il savait qu'elle n’appréciait pas ce son d'os qui craquellent mais ne pouvait s'en empêcher. Il déposa sur l’épaule nue de sa voisine un léger baiser et se redressa vite au cas où il n'obtiendrait pas rédemption. Il attendit le verdict, les bras croisés. Son silence était signe de pardon. Il se retourna pour faire face à son miroir. Autoportrait dès le réveil. Il s'amusa à décrypter son propre reflet : cheveux bruns ébouriffes, yeux verts, peau bronzée… il portait un vieux jogging taché comme seul pyjama. Les traces de peinture le rappelèrent à l'ordre. Il avait du travail aujourd’hui. Et il avait hâte de s'y remettre. Son modèle serait bientôt de retour.

Il fit glisser la porte derrière lui et marcha sur la pointe des pieds jusqu’à la cuisine. Il déclencha la bouilloire à moitié pleine et se rua dans la pièce voisine, sa salle préférée : son atelier. Il inspira profondément, se shootant les poumons à l'odeur de peinture. Il était déjà inspiré. Il se posa face à la toile qu'il avait dû délaisser la veille pour rejoindre sa belle et le sommeil. L'esprit embrumé, il ne remarqua pas tout de suite les modifications apportées à son œuvre. Il fronça des sourcils et se frotta les yeux. Il se souvenait avoir peint les contours du visage par-dessus des traits crayonnés… qui avaient maintenant disparu. Des touches de couleur illuminaient certains recoins des vêtements et l'on pouvait voir des effets d’ombres de part et d’autre du tableau qui ne figuraient pas auparavant. Peut-être que sa très chère s'était levée dans la nuit, prise d'une envie de perfection. Mais qu'est-ce que la perfection ? Est-ce même possible de l'atteindre ? Est-ce même son objectif ? Non, lui voulait peindre sa vision imparfaite des gens, du monde.

Pinceau derrière l'oreille, torchon taché de peinture dans sa poche droite, il se dirigea dans la cuisine pour verser l'eau bouillante dans sa tasse de thé. Il s’apprêtait à interroger sa douce à travers la porte qui les séparait quand la sonnette retentit.

A suivre

Vous connaissez un auteur talentueux ?

Inscrivez-vite son adresse email, nous lui enverrons une invitation pour qu’il découvre notre plateforme collaborative !