Ce site est encore en développement. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous rencontrez un bug. Merci de votre aide :)

Les larmes de Kitty

Retour à l'arbre

- Ça te plaît, le roman que je t’ai passé ? demanda Pierre à sa femme, avant d’éteindre sa lampe de chevet.

- Lequel ?

- Ben… celui que tu viens de commencer, La cavale !

- Ah oui, très sympa, La cavale ! Dépaysant, en tout cas…

- Ça ! J’irais bien faire un tour en Australie pour galoper dans les jupes de la petite Chloé, moi ! conclut Pierre avec un sourire bonhomme.

Kitty referma son livre dans un claquement dépité, et sentit une larme lui noyer le coin de l’œil. C’était toujours pareil ! Lorsqu’elle était enceinte, elle pleurait pour un oui ou pour un non. Hier, une querelle avec Pierre l’avait laissée en larmes, avant-hier, un film qui finissait mal avait déclenché des sanglots irrépressibles, et ce soir, c’était de la faute de Chloé ! Du coup, elle explosa.

- Et moi, si je ne m’étais pas laissée engrosser pour la troisième fois, c’est sûr que je partirais bien loin d’ici, pour me retrouver libre comme l’air et sans marmots ! Comme Chloé,quoi !

Pierre embrassa sa femme avec tendresse, habitué à cette sensibilité des futures parturientes en phase de changement hormonal.

- Ma chérie… mais qu’est-ce que tu vas t’imaginer ! On n’est pas bien, nous, avec les enfants, et tous les deux, on s’entend si bien… Chloé, c’est une bulle, un mythe, une légende… de la littérature, quoi ! Une lecture pour citadins en mal d’évasion…

Kitty sourit, apaisée par la décontraction de Pierre.

- Tu es fatiguée en ce moment, ajouta Pierre qui lui-même tombait de sommeil. Alors si mon bouquin te fait tourner le lait, prends le Figaro Madame !

Peuh ! Elle avait toujours détesté le Figaro Madame, et surtout ses lectrices à la tête vide et au portefeuille plein.

- Salut beauté ! lança Pierre en guise de bonsoir, au bord de l’assoupissement.

« Beauté… » soupira Kitty intérieurement, déplorant pour la dixième fois de la journée que la maternité imposât aux femmes de passer du gabarit de la sirène à celui de l’orque. Il valait peut-être mieux qu’elle attende la naissance du bébé avant de lire la suite des aventures de Chloé. C’est que le personnage de la jeune aventurière éveillait en elle des sentiments dont, l’air de rien, elle se méfiait.

Depuis quatre ans, Kitty menait une existence sédentaire, entièrement consacrée à l’épanouissement de ses deux enfants. Elle évoluait quotidiennement de son lit à la table à la langer, de la table à langer à la sortie de l’école, et de l’école au jardin public. Cette vie ne l’exaltait pas, mais elle se réjouissait de pouvoir l’offrir à ses enfants, deux petites filles appétissantes dont la santé et la joie de vivre récompensaient chaque jour le sacrifice que Kitty leur consentait.

- Dors bien Papy ! répondit Chloé à son mari, vaguement angoissée à l’idée que le lendemain matin, comme d’habitude, Pierre se lèverait de bonne heure, se raserait de près, enfilerait sa combinaison de jeune cadre à la mode, partirait tout fringant rejoindre les lumières du monde extérieur, tandis qu’il la laisserait, elle, encore en chemise de nuit, fripée, les jambes lourdes, avec les filles à habiller, la cuisine à ranger les lits à faire.

A suivre

Vous connaissez un auteur talentueux ?

Inscrivez-vite son adresse email, nous lui enverrons une invitation pour qu’il découvre notre plateforme collaborative !