Ce site est encore en développement. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous rencontrez un bug. Merci de votre aide :)

Mon Loup

Retour à l'arbre

La place vacante est réservée, me dit-elle et avant que je ne la questionne, précise qu’il ne devrait plus tarder à arriver. Je m’enfonce dans mon siège et ne fais aucun commentaire. Il, c’est sûrement Lui. Lui, son mentor, sa locomotive, sa source d’inspiration, son ainé de dix-neuf ans devenu son amant depuis quelques mois. Un amant autocollant au prénom suranné. Jean-Loup. Qu’elle affuble du surnom ridicule de Mon Loup. Un loup qui commence à peler sur le haut du crâne et à se couvrir du manteau hivernal. Sous le pelage grisâtre, on devine l’affaissement et le ventre bedonnant. Pas très ragoûtant. Encore une fois, j’insiste, nous n’avons pas les mêmes goûts. C’est évident. Là où je vois une bête en fin de voyage, elle l’imagine en créature légendaire. Pour sûr ! L’ultime descendant d’une puissante lignée de lycanthrope qui, pour survivre, s’est adapté à l’air du temps, s’est radouci et transformé en un affectueux Epagneul ! Embourgeoisé, empâté mais toujours à la chasse, les narines aux aguets à suivre le petit gibier. Et le petit gibier le voilà. Mon amie ! Longtemps il a reniflé autour d’elle avant de pouvoir l’attraper. Il s’est présenté tranquillement, venait gratter à sa porte de temps à autre puis repartait en prenant soin de marquer le territoire. A chacune de mes visites chez elle, je savais qu’il était passé. Une vieille odeur de tabac froid et de sueur sur un fond d’after-shave bon marché.

Non, je ne sais pas. Je ne sais pas ce qu’elle lui trouve. Certes, il est cultivé, brasse le monde artistique - compositeur de musique de films c’est pas rien ! - possède l’expérience et les connaissances, mais tout de même ? Il sent drôlement fort ! Et cette chose étrange… Il ne rit pas. Il sourit, au mieux il ricane nerveusement, en sautillant des épaules, discrètement. Un raclement de gorge irritant, jamais le rire franc qui nous secoue et nous emporte jusqu’aux larmes. Elle se dit totalement épanouie et claironne du Mon Loup à tout bout de chant. Le bout du loup n’est jamais loin. Ils sont devenus inséparables. J’en suis heureuse et respecte ses choix. Je suis son amie, je l’aime malgré ses défauts, même si certain sont colossaux et me rassure en pensant qu’il est vrai, rien n’est définitif.

Elle m’informe que Son Loup est un grand amateur de café. « C’est pourquoi nous nous retrouvons ici, le nec plus ultra de l’or noir ! » M’explique-t-elle. Je cerne mieux, à présent, le regard du serveur sur mon chocolat chaud et, agacée, je ne peux m’empêcher de demander :

- C’était pas un aprem de filles ? Et puis… Tu sais, je n’aime pas le café. L’odeur, tout ça…

Elle m’observe du coin de l’œil, la tasse à portée de lèvres, la remue à peine, hume les volutes de fumée aux arômes douceâtres, laisse passer un temps et, l’amertume en bouche, me répond :

- Le café, on s’en fout ! C’était pour lui faire plaisir. … Tu te demandes pas pourquoi je vous ai fait venir tous les deux ?

A suivre

Vous connaissez un auteur talentueux ?

Inscrivez-vite son adresse email, nous lui enverrons une invitation pour qu’il découvre notre plateforme collaborative !