Ce site est encore en développement. N’hésitez pas à nous faire savoir si vous rencontrez un bug. Merci de votre aide :)

Echappée belle

Retour à l'arbre

Je rentre chez moi épuisée et referme la porte derrière moi presque soulagée. Comme si le mince rempart qu’était la porte représentait une distance considérable entre moi le reste du monde. Je penche la tête sur le côté atteignant ainsi mon manteau du bout du nez.

Je lâche alors un « Bordel ! » à voix haute. Ça pue. Je n’ai pas d’autre mots pour définir l’infection qui atteint mes narines. Réactivation du bouclier. Je prends une grande inspiration et retire mon manteau. Direction la douche. Pour les vêtements, c’est corbeille à linge, pas question que je ramène l’odeur putride de Paris jusque sur mon lit ou mon canapé.

La douche me fait un bien fou et ce n’est que lorsque j’en sort que je me fais peau neuve. Revigorée et en peignoir je me dirige vers la chambre. J’ouvrirais bien les fenêtres pour aérer mais quelque chose me dit que c’est une mauvaise idée. Et puis, voilà que mon lit m’appelle. Je m’allonge et pense en profiter pour lire mais en tendant la main vers ma table de nuit, elle rencontre en premier l’ordinateur. Rapidement, il se retrouve sur mes jambes et je parcoure mes mails. Encore du travail.

Soupir

Non, c’est décidé, je dois me détendre. J’ouvre le tiroir et me saisi de mon casque. La musique envahit mes oreilles. Je suis chez-moi.

Isolation

Plus de bruit, plus de mauvaises odeurs. Mes doigts font apparaître les mots qui servent à mon histoire et mon document se remplit au fur et à mesure. Bientôt je suis transportée dans mon univers médiéval, corps et âme ; Je peux sentir les délices du banquet fait en l’honneur de messire Wellington. Ou encore le doux parfum des Feries, ces fleurs bleues qui poussent dans le sud des terres. Je les imagine exhaler les mêmes effluves que la fleur d’oranger. Oui c’est ça, sucrée et douce. Comme lors de mon premier voyage au Maroc. J’étais à peine descendue sur le tarmac, les arbres étaient en fleur et leur baume délicat m’avait enveloppé, envahi, conquis.

A suivre

Vous connaissez un auteur talentueux ?

Inscrivez-vite son adresse email, nous lui enverrons une invitation pour qu’il découvre notre plateforme collaborative !